Le CBD et le Deuil : Témoignage d’Elise

roses rouges

Le deuil est un sujet qui nous touche tous à un moment donné dans notre vie. Que nous ayons vécu une perte directement ou indirectement, le processus de deuil peut être éprouvant.

Elise Fletcher a dû surmonter de nombreux changements dans sa vie au cours de l’année passée, suite au décès de sa mère. Dans cet entretien, nous discutons de la manière dont sa passion pour le yoga et le CBD l’ont aidée à surmonter le deuil et à accepter ses émotions.

Pour en savoir plus sur le parcours d’Elise, jetez un œil à sa dernière apparition dans un podcast. Podcast – Le combat d’une yogi pour trouver la paix

Photo d'Elise de face sur fond blanc

Salut Elise, c’est un plaisir d’explorer ce sujet avec toi. Pour commencer, peux-tu nous raconter ton histoire de l’année passée ?

C’est difficile à expliquer. Pendant la pandémie, j’ai perdu un parent. Le deuil a donc occupé une place importante dans cette dernière année. En plus, j’ai été confrontée à la perte de ma sécurité financière car le fitness et le yoga n’étaient pas des secteurs essentiels pouvant continuer d’acceuillir du public. Même lorsque les choses ont commencé à rouvrir, il y avait beaucoup d’incertitude.

J’ai dû faire face à de nombreuses transitions et reprendre une thérapie. Apprendre à établir des limites avec les autres sur le plan personnel et professionnel a été très difficile. En un an, j’ai perdu ma mère, j’ai déménagé deux fois à l’autre bout du pays et j’ai suivi ma formation Soulcycle. Et maintenant, je travaille avec BreadxButta à New York. J’enseigne le yoga à plein temps et je suis l’assistante personnelle d’une personne qui possède une boutique de plantes, ce qui me fait côtoyer de près le CBD.

Offre de bienvenue

Pour les nouveaux clients, nous proposons un code de réduction de 12% sur la première commande.
* Valable sur tous les produits Nordic Oil

Huile de CBD 15%
Icons/UI/fast-delivery Livraison rapide
Icons/UI/plant Créé par la nature
Icons/UI/security Paiement sécurisé

Que ressens-tu en racontant ton expérience aux autres ?

Je ressens une déconnexion, comme si les gens me mettaient sur un piédestal. L’autre jour, j’ai croisé le chemin d’une professeure de yoga qui venait d’accoucher, et j’ai dû me contenir. Il est important de partager et de parler du deuil, et il est important d’en parler et de le normaliser. Pourtant, je remarque que les gens ont du mal à parler à quelqu’un qui a été traumatisé de cette façon. Je remarque que les gens ne savent pas comment ménager un espace, même s’ils le veulent. Mais j’ai le sentiment que lorsque je peux livrer cette vérité fondée sur la personne que je suis, les autres ont l’impression de pouvoir en parler aussi.

Comment ton expérience émotionnelle du deuil a-t-elle changé ta perception de toi-même ?

Le problème avec le deuil, c’est qu’il ne disparaît jamais complètement. C’est difficile à comprendre tant qu’on ne l’a pas vécu. Ce n’est pas de la tristesse, ou similaire à un quelconque sentiment envers quelqu’un. On peut se débarrasser des émotions. Mais le deuil est quelque chose que vous apprenez à maîtriser en vous, et non à l’extérieur. Le chagrin ne quitte jamais le corps, vous apprenez simplement à mieux le comprendre et à savoir où il se trouve en vous. On le rencontre là où il est. Je me donne l’espace pour accepter que cela va exister pour le reste de ma vie, c’est une histoire qui fait partie de ma propre histoire. Il ne s’agit pas nécessairement de déplacer mon chagrin à l’extérieur de moi, mais plutôt de savoir où il se trouve à l’intérieur de moi.

Photo d'Elise en position de yoga sur un tapis

Qu’est-ce que ça fait ?

Je me sens souvent figée par l’épuisement. Je peux me sentir vidée de manière soudaine. Physiquement, vous pouvez être en excellente santé, mais sur le plan mental, le deuil peut être teriblement épuisant car votre esprit s’emballe à essayer de lui donner un sens.

C’est comme une expérience hors du corps, comme si ce que vous connaissiez n’était plus réel. Et cela vous fait aussi réfléchir à votre propre mortalité. Ces sentiments peuvent vraiment vous figer. Mais vous pouvez aussi surpasser cet état, et profiter vraiment de la vie parce que vous comprenez que tout le monde a un temps limité.

En quoi le CBD t’a-t-il aidé ?

Le CBD m’aide à faire mon deuil dans le sens où il me permet de me reposer. Le deuil est source d’anxiété et le CBD me permet de faire une pause et de sentir mon corps. Il me permet de me détendre et d’éviter d’être tout le temps à cran. Surtout au début, le chagrin me rendait nerveuse mais le CBD m’a aidée à stabiliser mon esprit et a été d’une grande aide.

Comment le CBD t’a-t-il aidé en tant que sportive ?

L’huile de CBD avec curcumine et pipérine a été remarquable après mes entraînements quotidiens. J’ai vraiment ressenti ses propriétés anti-inflammatoires. La crème Freyja a également été utile pour mes éruptions cutanées dues à l’anxiété. J’utilise l’huile de CBD 15% mg avec des cocktails sans alcool comme les Bonbuz lorsque j’ai envie d’un verre au travail.

Photo d'Elise avec un verre à la main

Le fait d’être sportive te permet-il d’aller plus loin avec tes émotions et de les incarner d’une manière différente ?

Je pense que pour nous sportifs, les émotions sont notre carburant. L’athlétisme m’a permis de passer du temps avec mon chagrin d’une manière positive. Cela peut aussi être l’occasion de sortir de ma tête et me concentrer sur mon corps. Vivre une expérience somatique permet à l’esprit de s’éloigner du chagrin et me rappelle que j’ai encore une vie. La CBD me ramène à la réalité et me rappelle que je suis toujours là. Cela m’a vraiment aidé.

Comment garder les pieds sur terre ?

La respiration. Prenez une seconde et fermez les yeux. Je sais aussi que ce que je ressens maintenant n’est pas éternel. Lorsque j’ai l’impression de ne pas pouvoir réguler mes émotions, j’essaie simplement de me laisser aller et de surmonter cette expérience. Le CBD peut aussi aider à ce niveau là.

Sur quoi peux-tu compter à présent ?

Je ne peux pas compter sur ma famille, mais j’ai quelques amis proches qui sont là pour moi. Mais surtout, j’ai vraiment appris à compter sur moi-même et ma foi. La foi est une bonne chose car elle me permet de compter sur des choses que je ne peux pas voir. Ma pratique spirituelle a été importante. Je compte sur les gens qui se manifestent pour moi alors que je ne le demande même pas et je me fie à mes propres compétences.

Sur le plan sportif, lorsque je n’ai pas d’énergie à donner, je peux enfourcher un vélo et vous ne vous douteriez pas que je passe une mauvaise journée. Quand vous devez survivre, vous faites ce que vous avez à faire. Passer de la survie à l’épanouissement peut être insurmontable et c’est toujours un travail toujours de longue haleine.

Quand je prends du CBD, je sais que je prends soin de moi, parce que c’est la mémoire musculaire. Tout ce qui vient de la terre, comme le CBD, m’aide à être moi-même et à ne pas être aussi anxieux dans mon esprit. Le CBD me calme, me détend un peu, et m’évite de tomber dans des schémas de pensée malsains ou de me faire submerger par mes émotions. Cela a changé ma vie, vraiment.

Rejoignez des utilisateurs du CBD sur Facebook !
Vous souhaitez bénéficier de l'expérience d'autres utilisateurs du CBD ? Vous avez des questions sur le CBD ? Il existe un groupe facebook actif sur le CBD.

Publié par Vicky Stocker

Originaire de Munich, Vicky est traductrice et interprète en anglais et en français. Son parcours chez Nordic Oil a commencé aux Etats-Unis. Depuis, elle a découvert les multiples bienfaits du CBD sur le corps, en particulier sur la peau. C'est ainsi devenu l'un de ses sujets de recherche et d'écriture favoris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *